Point Marché du 10 septembre 2020

Les marchés actions mondiaux ont bénéficié de plusieurs soutiens cet été. Le premier facteur de soutien est le redressement fort de l’activité au niveau mondial observé depuis le mois de juin. Le deuxième élément est l’abondance de liquidités liée à la proactivité des banques centrales qui a ancré les taux à des niveaux extrêmement bas, le « dix ans » américain passant à nouveau sous 0.50% au mois d’août. La dépréciation du dollar a aussi été un facteur de soutien. Enfin, le dernier ingrédient de cet été financier serein repose sur les performances opérationnelles des sociétés. Bien évidemment, les chiffres affichent des replis marqués, principalement impactés par le confinement mondial observé lors du deuxième trimestre. Toutefois, la capacité des entreprises à protéger leurs marges et leurs bénéfices en réduisant les charges et les coûts a permis aux investisseurs de traverser sans encombre cette période traditionnellement agitée.

Quelques jours après la rentrée de nos petites têtes blondes, le moment est venu de dresser les contours et les enjeux de ce dernier quadrimestre de l’année 2020.

Dans un premier temps, et sans surprise, l’évolution de l’activité sera guidée par la situation sanitaire et l’évolution de la pandémie.

La situation épidémique mondiale s’améliore dans l’ensemble, même si cela est contrasté. Du côté positif, l’amélioration est progressive aux Etats-Unis et plutôt favorable en Chine et en Asie de l’Est.

En revanche, il y a toujours deux zones préoccupantes. Il s’agit de l’Amérique Latine (tout particulièrement au Brésil et au Mexique) et de l’Inde, tandis que certains pays sont à la peine en Europe (l’Espagne et la France dans une moindre mesure).

Du côté de la réponse scientifique, le constat est à ce stade rassurant. La recherche avance vite : plus de 26 sociétés, dont 12 en phase II et 6 en phase III sont entrées en études cliniques aujourd’hui, mais peu d’entre elles ont publié leurs premiers résultats. Un tel développement prend, en général, environ une décennie, ce qui souligne la rapidité des progrès de la médecine. Les résultats des tests actuels sont globalement encourageants, mais il est difficile d’estimer les effets à long terme et, notamment, la durée d’immunisation. A la date d’aujourd’hui, la quantité d’anticorps neutralisants produite à la suite de l’injection du vaccin s’est révélée nettement supérieure aux taux retrouvés chez des patients préalablement infectés, ce qui est très favorable.

Parmi nos axes d’investissements, nous avons tout au long de nos différents échanges évoqué le thème de la digitalisation.  La performance des derniers mois a été, tout simplement, époustouflante avec un doublement des cours des FANG (Facebook, Amazon, Netflix, Google) depuis les points bas de mars dernier. Aujourd’hui, notre confiance sur le moyen et long terme est renforcée. A court terme, avec une approche plus tactique, l’ancrage des taux longs souverains devrait permettre de conserver notre surexposition aux valeurs technologiques (même si nous estimons que ces dernières ne devraient pas creuser fortement leur performance lors du dernier trimestre).

Plusieurs axes sont en cours d’implémentation ou d’analyse pour bien préparer cette rentrée. Nous pouvons en citer deux aujourd’hui : le premier porte sur la thématique de la santé et, en particulier, de la Medtech. La Covid-19 a démontré le besoin vital d’un système de santé efficient et solide. Les Etats entrent dans une nouvelle dynamique d’investissement dans les systèmes de santé qui va être accompagnée par la volonté accrue des individus de penser aussi à leur santé. Dans cette perspective, nos équipes de gestion et de recherche sont très actives dans la détection des segments porteurs et des valeurs pour renforcer vos expositions à cette tendance.

L’autre point fait référence à l’interventionnisme des Etats. En effet, cette crise sanitaire mondiale a mis en exergue un point nouveau : le retour des Etats au premier plan avec un interventionnisme marqué que les investisseurs ne peuvent mettre de côté dans un cadre d’investissement.

Le Green Deal Européen, s’il va au bout des promesses énoncées au printemps, est une illustration de ce nouveau rôle des Etats. Aux Etats-Unis, pays capitaliste par définition, le prochain plan de relance devrait porter sur les infrastructures, avec des montants avoisinant les $1500 Milliards. Comment ne pas écouter et regarder les directions prises par les Etats au moment où l’abondance de liquidités doit conduire un investisseur raisonnable à suivre, avec discernement, les orientations prises par nos administrations. Voilà des thèmes que nous étudierons dans un futur proche pour déceler les valeurs exposées aux souhaits des Etats.

Enfin, la finance responsable devrait continuer à être une thématique porteuse. A court terme, nous surveillerons avec une attention particulière les élections outre-Atlantique : une victoire du candidat démocrate scellerait définitivement un virage fort vers l’ESG et la transition énergétique.

De notre côté, nous avons engagé des réflexions depuis plusieurs mois sur une transformation profonde de nos approches de gestion et nos stratégies, dans le sillage de notre mandat responsable et de notre fonds ISR Equilibre Ecologique. Cette fin d’année et les premiers mois de 2021 devraient permettre une approche plus généralisée de l’ESG dans nos choix d’investissements. Vos interlocuteurs seront heureux de partager avec vous prochainement ces évolutions profondes et transformantes.

 Les équipes de Messieurs Hottinguer & Cie vous souhaitent une bonne rentrée 2020.

                                                                                                                              Laurent DEYDIER

                                                                                                                              Directeur Général Délégué

Source : Messieurs Hottinguer et Cie-Gestion Privée. Document à titre d’information uniquement. Les informations contenues dans ce document ne constituent ni un conseil en investissement, ni une offre d’achat ou de vente d’un produit ou d’un service financier et ne doivent pas être interprétées comme tels. Les commentaires et analyses reflètent l’opinion de Messieurs Hottinguer et Cie Gestion Privée en fonction des informations connues à ce jour ; elles sont susceptibles d’être modifiées sans notification préalable. Elles ne sauraient constituer un engagement de Messieurs Hottinguer et Cie Gestion Privée qui, en conséquence, ne saurait être tenu responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base de ces commentaires et/ou analyses. Avant d’investir dans un OPCVM vous devez prendre connaissance impérativement et attentivement du Document d’Information Clé pour l’Investisseur et de son prospectus, documents réglementaires disponibles sur demande ou sur http://www.banque-hottinguer.com

Messieurs Hottinguer & Cie – Gestion Privée, Société Anonyme au capital de 2.300.000 Euros, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n°349 213 249, agréée en tant que société de gestion de portefeuilles par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP 90036 depuis le 22 juin 1990, située au 63, rue de la Victoire – 75009 Paris – France – Tél : 33 (0)1 40 23 25 00 – www.banque-hottinguer.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s